Poteidaia

Dans Xena

potidea_xenaPoteidaia est le village qui a vu naître notre Barde préférée. Elle est d’ailleurs censée y vivre paisiblement dans le foyer qu’elle doit créer avec Perdicus. Mais c’est sans compter sur la grande guerrière qui lui fait miroiter une vie d’aventure. Gabrielle part donc sur les routes avec Xena.

Elle retournera quelques fois dans son village, lors de moment de blues, ou pour se marier (mariage de courte durée… pour le plus grand plaisir des subbers…).

Tout comme Amphipolis c’est une ville qui a existé dans l’histoire Grecque, c’est donc ce que nous allons découvrir maintenant.

Dans l’Histoire

Vers 600 av JC, les Corinthiens fondent Poteidaia / Potidaea / Potidea / potidaia ou encore Potidée (après vous vous étonnez que je ne sache jamais comment écrire ou dire le nom de cette ville). C’est une colonie qui se situe au sud de la Chalcidique (l’espèce de péninsule à 3 branches).

potidea_map

Au cours du Ve S av JC, la Grèce antique est marquée par des guerres contre les Perses (en actuelle Turquie). C’est ce que l’on appelle les Guerres Médiques (qui verra d’ailleurs la bataille de Marathon, mais on y reviendra dans un autre article).

Bref en –479, Potidea se trouve assiégée par les Perses. Mais, d’après Hérodote, un tsunami aurait terrassé les assaillants. Voici le passage qui décrit ce 1er Tsunami décrit dans l’histoire :

« Artabaze était depuis trois mois devant Potidée lorsqu’un jour la mer se retira très loin du rivage et pendant longtemps ; quand les Barbares virent les bas-fonds découverts par les eaux, ils passèrent par là pour pénétrer dans la presqu’île de Pallène. Ils avaient déjà fait les deux-cinquièmes du chemin, ils en avaient encore trois à parcourir pour l’atteindre lorsque la mer se mit à monter, plus haut qu’elle ne l’avait jamais fait, selon les gens de ce pays où de telles marées sont fréquentes. Les soldats qui ne savaient pas nager périrent, et les gens de Potidée vinrent en barque massacrer les autres. Cette marée si forte et le malheur des Perses eurent pour cause, disent les Potidéates, la profanation du temple de Poséidon et de sa statue, qui sont dans le faubourg de la ville, par les soldats perses, ceux-là justement que la mer fit périr ; en en donnant cette cause, ils me paraissent d’ailleurs dire vrai. »

Ces écrits ont été corroborés par des recherches scientifiques sur les lieux.

En -478 Athènes sort vainqueur de cette guerre et s’empare d’un butin pris aux Perses. Elle devient donc une grande cité. En -477 elle crée la Ligue de Delos, c’est une alliance militaire qui promet une protection Athénienne contre un tribut. Potidea fait partie de cette coalition.

En -432 poussés par Perdiccas II, certaines cités  se révoltent, mais sans grand succès, contre le pouvoir athénien pour dénoncer ce qu’on pourrait appeler un détournement de fonds. En fait Périclès utilise le tribut des membres de la ligue de Délos pour construire le Parthénon et les autres grands monuments de l’Athènes classique, alors que cet argent était censé financer la guerre contre les perses.

Perdiccas

Perdiccas… mmmh mmmh, ce nom ne vous rappelle pas quelqu’un… Mais oui le mari mort de Gabrielle… Ah !!! Bon alors faisons un petit paragraphe sur ce personnage…

potidea_perdiccas

Perdiccas II est le Fils d’Alexandre Ier, roi de Macédoine (-454 / -413).
Après la mort du roi en -454, Perdicas lui succède, mais certaines villes de Macédoine quittent le royaume. Il tente de réunifier les différentes cités mais comme souvent dans les successions, ce nouveau roi doit faire face à des opposants soutenus par Athènes. Perdiccas unit alors certaines villes de Chalcidique (dont Potidea) pour qu’elles se révoltent contre Athènes… Petite vengeance, non ?

Donc en -432 Potidea réussit à quitter la ligue de Delos en faisant alliance avec Sparte. Cette alliance stipule que si Potidea est attaquée, Sparte envahira la région d’Athènes (l’Attique).
Les Athéniens envoie alors leurs navires contre la cité sécessionniste, comme ils avaient coutume de le faire. L’Attique est donc envahie par les Spartiates en 431 avant Jésus Christ. Ainsi commençait la guerre du Péloponnèse.

En -430 Corinthe soutient son ancienne province, et Perdiccas, pour sauvegarder sa Macédoine, s’allie avec les Spartiates.

En -424 Perdiccas aide le Général spartiate Brasidas à attaquer l’athénienne Amphipolis.

Les 2 villes qui virent naître nos héroïnes sont donc au cœur de cette guerre qui embrasa toute la Grèce pendant 27 ans. Je vous passe les détails des différentes alliances et surtout de tous les revirements de Perdiccas (meuh non c’est pas une girouette…) Bref il meurt en -413.

La guerre se termine par la défaite d’Athènes qui est contrainte par Sparte à dissoudre la Ligue de Délos (ou ce qu’il en reste), à rentrer dans la Ligue du Péloponnèse, à détruire les longs murs, à ne conserver qu’une flotte de douze navires, et enfin, à adopter un régime oligarchique (pouvoir détenu par peu de personnes).

potidea_nea

Bien plus tard en -356 Philippe II de Macédoine (descendant de Perdiccas II) souhaite étendre la Macédoine et augmenter son accès à la mer Égée, il envahit donc la Chalcidique et assiège des villes comme Amphipolis ou Potidea. Cette dernière est laissée à l’abandon pendant 40 ans.

En -316, Cassandre (Régent de Macédoine) décide d’y fonder sa ville Cassandréia.

En -168 la ville macédonienne passe sous domination romaine. Puis pendant le Ve Siècle, elle est envahie par les Huns et vidée de ses habitants. Après être passée aux mains de différents empires, en 1922 des réfugiés de Thraces occidentales fondent sur les ruines de l’ancienne cité « Néa Potidea ».

Mythologie, , , , , , Permalink

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *