Les Voyages de Xena

LA CARTE INTERACTIVE

Xena & Gabrielle sont des grandes voyageuses.  Il est parfois difficile de s’y retrouver dans tous ces lieux. Nous vous proposons donc en exclusivité sur Xenites.fr une grande carte interactive. Oui j’ai bien dit INTERACTIVE !

C’est à dire que tous les marqueurs sont cliquables et ouvrent une info-bulle vous rappelant le ou les épisode(s) qui se passe(ent) dans ces lieux. Vous pouvez également zoomer ou dézoomer ce qui vous emmènera dans les contrées éloignées de Chin, Japa ou même en Amérique…

Il ne vous reste qu’à cliquer sur la carte ci-dessous pour partir à la découverte du monde exploré par Xena et Gabrielle… Bonne route !

carte-xena

Cette carte recense, à ce jour, une centaine de lieux que nos héroïnes ont traversés, et qui les ont fait évoluer, mais comment ? Voici donc maintenant la réponse à toutes vos questions :

LES VOYAGES DE XENA OU L’EVOLUTION DES SENTIMENTS

Xena est connue pour sa force, sa capacité à diriger un cerf-volant mieux que ses propres hommes, mais aussi et surtout pour les nombreux voyages qu’elle a effectués à travers le Monde Connu, et ce bien avant l’apparition des moteurs ou des avions (qu’elle n’a pas daigné inventer d’ailleurs).
Chaque contrée visitée a apporté à Xena et Gabrielle beaucoup plus que de simples souvenirs de vacances.
Chaque pays semble détenir une petite partie de l’apprentissage nécessaire pour devenir un être humain à part entière, avec ses défauts et ses qualités, ses remords et ses regrets.
Chaque personne devient un mentor, un maître, un exemple destiné à enseigner un mode de vie, une vision du monde et surtout des sentiments.

A travers les voyages de Xena – et plus tard de Gabrielle – c’est tout une personnalité qui s’est forgée, faite de rencontres et d’expériences, parfois bonnes, parfois mauvaises, souvent les deux, mais qui, au final, développent le caractère propre à chacun.
A l’image de M’Lila, rencontrée sur une mer inconnue et qui apprit à Xena la force du Pinch, l’art de l’acupuncture mais surtout qui a développé chez notre guerrière de profonds sentiments de respect, de reconnaissance… et de colère. Par la perte de M’Lila, Xena commence son périple à travers le refoulement des sentiments.

Le Royaume de Chin

Ce n’est un secret pour personne, ce que Xena appelle « Chin » n’est rien d’autre que la Chine que nous connaissons aujourd’hui. Connue pour ses empereurs, ses légendes et sa philosophie, la Chine est le premier pays que visite Xena officiellement.

Elle y rencontre Lao-Ma, impératrice, épouse de Lao-Tsu et détentrice d’une philosophie et d’une sagesse qui suivront Xena tout au long de sa vie.
En effet, la Chine semble posséder de nombreuses vertus pour la révoltée qu’est Xena à l’époque. Et bien qu’elle semble ouverte au discours de l’impératrice, elle ne suivra finalement les traces de son mentor que des années plus tard.

voyage_chin2

Cependant, Chin offre de nombreux contrastes, à l’image du Yin et du Yang si cher à ce pays.

Si Lao-Ma semble l’incarnation du Yin à l’état pur, image de sagesse féminine, elle possède cependant un opposé ô combien sombre en la personne de Ming-Tien, son fils caché.
Contrairement à sa mère, Ming-Tien ne semble détenir aucune bonté en lui, bien que son enlèvement et le fait qu’il ait été emmuré vivant aient très certainement contribué à le rendre aussi… difficile à vivre. Ainsi, Ming-Tien incarne parfaitement le Yang masculin, possédant sûrement une part de bonté enfouie quelque-part qu’il a héritée de sa mère mais qui a disparu dans le mur qui l’a gardé enfermé lorsqu’il était enfant.

Xena se retrouve donc confrontée à ces deux extrêmes opposés. Lao-Ma d’un côté, dont les réflexions et la tendresse sont signes d’une grande bonté, et Ming-Tien, dont la noirceur provient directement des agissements de la Princesse Guerrière.
C’est dans ces conditions que Xena va devoir faire un choix crucial pour le reste de sa vie, choix d’autant plus difficile qu’une troisième pièce s’est ajoutée entre-temps au puzzle : Gabrielle.

Gabrielle rejoint le caractère de Lao-Ma, en plus jeune et moins expérimentée bien sûr. Mais elle possède cette lumière qui attire tant Xena chez les femmes. Elle est douce, affectueuse, généreuse, et prend toujours le temps de chercher le bon en chacun, exactement ce qu’a fait Lao-Ma avec Xena.

En apprenant la mort de son mentor, tuée par le diabolique Ming-Tien, Xena a donc un choix à faire. Eponger sa dette envers Lao-Ma, venger sa mort et détruire le Yang qu’elle a elle-même créé, ou bien suivre la nouvelle philosophie de Gabrielle, apprendre à pardonner et continuer sa vie en rendant hommage à celle qui a presque réussi à faire évoluer Dark Xena en son temps (j’ai dit « presque »).

En fait, on retrouve ici le choix entre le Yin détenu par Gabrielle et Lao-Ma et le Yang représenté par Ming-Tien.
On connaît la fin tragique de cette histoire que je ne révèlerai pas pour éviter les spoilers. Toujours est-il que, même des années après, lorsque Xena reviendra pour sauver les filles de Lao-Ma, cette idée d’opposition entre le bien et le mal, le Yin et le Yang, demeurera au centre de toutes les histoires du Royaume de Chin.

Finalement, c’est là-bas que Xena découvre que tout n’est pas tout blanc ou tout noir. Surtout pas elle.

Japa

Bien que l’épisode soit le dernier de la série, il semble pourtant logique que le voyage de Xena au Royaume de Japa se soit passé juste après son aventure en Chine.
Japa est, sans surprise, le nom donné au Japon actuel. Terre de traditions, cette île et le berceau des Samouraïs et il semble que ce soit là-bas que Xena ait perfectionné ses techniques de combat. Mais pas seulement…

Sur cette île, Xena va expérimenter encore de nouvelles sensations, pas toujours agréables.

Elle y fait la connaissance d’Akemi (ou celle dont on ne doit pas prononcer le nom), jeune fille timide et réservée, enlevée à son père contre une rançon.
C’est auprès de cette femme que Xena va apprendre à ouvrir son cœur et découvrir combien cela peut faire mal.

Avec Akemi, Xena apprend la poésie, la douceur, l’amour de tout ou presque. Elle découvre qu’on peut être un guerrier et mettre à profit ses nombreux talents de combattant pour se rapprocher un peu plus de la nature qui nous entoure.
Là où vous et moi entendrions le chant des oiseaux, un guerrier pourrait discerner l’arbre voire la branche sur laquelle est posé l’animal.
Là où nous ne verrions qu’un chemin de terre au milieu de la forêt, un guerrier serait capable de voir qui l’a emprunté et à quel moment.

Xena apprend donc à observer, écouter, s’unir avec la nature et le monde. Elle découvre l’amour dans toute sa splendeur. Elle ouvre son cœur pour la première fois depuis longtemps.

Mais voilà, l’amour fait mal, et en laissant tomber les barrières de protection de son âme, Xena s’est exposée à de nombreux dangers. Le problème quand on se laisse aller aux bons sentiments, c’est que les mauvais aussi ont la porte ouverte. Ainsi, elle apprend la trahison, la déception, la tristesse, la haine.

Elle connaissait toutes ces sensations bien sûr, mais à force de s’endurcir, elle avait réussi à les refouler pour n’être plus qu’une carapace, extérieurement parlant.
Après l’enseignement d’Akemi, Xena n’a plus de carapace. C’est donc avec une violence phénoménale qu’elle subit tout ce qu’elle peut ressentir, avec les conséquences désastreuses qu’un ouragan peut provoquer sur un îlot non protégé.

Japa est donc l’occasion pour Xena d’apprendre à écouter ses sentiments et à les exprimer. Mais c’est également là-bas qu’elle découvre à quel point les sentiments peuvent faire souffrir, ce qui va conduire notre guerrière à se refermer totalement sur elle-même.

Les Steppes du Nord

Où se trouvent exactement ces Steppes du Nord ? J’avoue n’en avoir aucune idée. Si l’on observe les tenues, on peut imaginer que « steppes » + « nord » nous conduit directement en Russie, ou en tout cas dans les environs.
Xena a donc quitté la Chine ambivalente et le Japon aussi constructif que destructeur et se dirige à présent à la conquête du monde aux côtés de Borias et surtout d’Alti.

Les Steppes du Nord sont l’occasion pour Xena de tester sa nouvelle carapace, renforcée par l’expérience on ne peut plus difficile qu’elle a vécue à Japa.
Notre guerrière est donc à présent en parfaite condition physique et mentale pour devenir la fameuse Destructrice des Nations recherchée par la chamane Alti.

Ayant bloqué le moindre sentiment, Xena accepte d’aller très loin, bien au-delà de ses propres limites, tuant sans vergogne ni remord pour satisfaire les moindres désirs de son nouveau mentor.

Il semble à ce moment-là que Xena ne soit plus capable de réfléchir par elle-même. Ou peut-être ne le veut-elle pas. Elle a pris le temps de penser en Chin et à Japa et les conséquences en ont été terribles. L’idéal est peut-être finalement de se laisser guider par une personne qui semble ne posséder aucune conscience morale, exactement ce que recherche Xena. Car sans morale, pas de ressenti. Et sans ressenti, aucune douleur n’est à déplorer.

Bien protégée sous sa nouvelle carapace, Xena va donc aller très loin, obéissant aveuglément aux ordres d’une femme qu’elle peut décemment considérer comme son idéal à ce moment précis de sa vie.

Les Royaumes du Nord

Continuant sa route à travers le Monde Connu, Xena quitte ce qui semble être la Russie pour le royaume d’Odin, notamment le Danemark.

La carapace est toujours bien présente autour de Xena et plus épaisse que jamais, en atteste l’apparition du Chakram des Ténèbres à sa ceinture.

voyage_chakram2

En effet, si l’ont ne connaît rien des conditions dans lesquelles Xena a obtenu cette arme, on sait cependant que seule une âme sombre peut l’avoir récupérée, au même titre que le Chakram de la Lumière ne peut être obtenu que par une âme entièrement pure.
Xena possède donc le Chakram des Ténèbres, ce qui nous prouve bien le degré de refoulement à ce stade de sa vie. Elle est entièrement et totalement Dark Xena, au point culminant de sa noirceur, et les évènements qui vont suivre ne vont faire que confirmer ces éléments.

Dans les Royaumes du Nord, Xena n’a plus de maître ou de mentor. Alti a disparu dans d’obscures circonstances, Borias est mort, Lao-Ma est loin. Notre guerrière est livrée à elle-même mais elle semble à l’origine de cette décision. Elle est seule mais elle sait à présent ce qu’elle veut. Plus besoin que quelqu’un lui dise quoi faire, elle sait. Libérée de ses sentiments, elle n’a plus aucune entrave pour élaborer ses propres plans. Et peu importe que cela fasse souffrir ou que cela détruise des vies, Xena ne ressent plus. Elle pense, elle calcule, elle manipule, mais elle n’est plus capable du moindre sentiment, à part peut-être la haine… et encore.

Nous parlions du Chakram des Ténèbres tout à l’heure, l’autre objet qui vient nous prouver cette théorie est, bien sûr, l’Or du Rhin. Uniquement accessible par qui a totalement abandonné l’amour, il atterrit dans les mains de Xena sans la moindre difficulté.
C’est donc officiel : Xena n’aime plus. Elle n’en est plus capable.

La Gaule et Retour en Grèce

Après avoir échoué à récupérer un pouvoir égal à celui des dieux, Xena continue malgré tout son périple, assoiffée de sang et de conquêtes.
En Gaule, elle tente de récupérer l’armée de Boadicée, puis elle revient en Grèce et monte sa propre armée.
Désormais, forte de son Chakram et de sa carapace toujours plus épaisse, Xena n’a plus besoin de chef. C’est elle qui dirige, elle qui donne les ordres.

Cependant, les règles qu’elle impose dans les pillages semblent étonnamment humaines pour quelqu’un dépourvu de sentiments. Epargner femmes et enfants (rappelons le sort subi par Thalassa, Ming-Tien ou Otere par le passé), ne s’en prendre qu’aux hommes armés, donner trois jours pour se rendre, toutes ces obligations que les soldats ont beaucoup de mal à supporter.

C’est à partir de là que l’on peut remarquer un changement étonnant chez la Princesse Guerrière.

Après avoir parcouru le monde à la recherche de pouvoir, de conquêtes, de violence, et bien que toujours Conquérante, Xena semble… fatiguée.
Non pas physiquement. Elle est au top de sa forme, toujours plus forte, plus résistante, j’en veux pour preuve le défi de Darphus auquel elle semble être la seule à pouvoir survivre.
Non, physiquement, tout va bien.

Mais mentalement…

Il faut dire que la carapace est devenue bien épaisse depuis Japa, elle devient très certainement lourde à porter. Xena s’épuise à se protéger et les failles commencent à être visibles, jusqu’à atteindre leur point de rupture.

Xena craque, incapable de supporter davantage le poids de tous les sentiments qu’elle refoule depuis des années.

Son premier réflexe est de changer de méthode. Fini la carapace, à présent, on creuse un trou et on y enterre tout ce qui pourrait faire mal, les armes comme les souvenirs. Cela aurait pu marcher, du moins pour quelques temps, si une jeune fille n’avait apporté une nouvelle lumière dans la vie de la Princesse Guerrière.

Je l’ai évoqué au début, le caractère de Gabrielle n’est pas si éloigné de celui de Lao-Ma, la première personne à avoir su voir Xena au-delà des apparences, à lui avoir appris à s’écouter.
Gabrielle parvient à rétablir un certain équilibre dans la vie de Xena qui recommence à éprouver des sentiments, les percevoir, les écouter, les comprendre et les accepter. Le chemin est long mais le résultat est spectaculaire.
Xena se détend. Elle rit, elle joue, elle reprend goût à la vie… elle aime.

Mais le voyage n’est pas fini.

La Grèce, le Retour

Forte des nouveaux sentiments auxquels elle peut enfin s’ouvrir, Xena reprend tout depuis le début. Elle recommence donc le tour du Monde Connu, mais avec une nouvelle optique, éclairée par Gabrielle.

Tout n’est pas toujours rose à mesure qu’elle affronte son passé, revenant peu à peu dans les villes qu’elle a attaquées ou détruites comme Cirra, Corinthe ou même son propre village, Amphipolis. Sans parler des tribus qu’elle a largement contribué à éradiquer comme les Amazones ou les Centaures.

Elle se rend également à Britannia où elle retrouve Boadicée.
L’expérience est traumatisante, tant pour Xena que pour Gabrielle. A nouveau, la Princesse Guerrière retrouve son armure face à l’ingénieux César, dernier relent de sa vie passée, celui qui posa la première pierre de la carapace en partie brisée par la barde.

Chaque fois que César apparaît, Xena se referme et retrouve ses instincts de protection élaborés au fil du temps. Elle refuse le moindre sentiment et parvient ainsi à se défendre contre son pire ennemi. La technique est efficace, elle a fait ses preuves, mais ce que Xena oublie, c’est le nombre de victimes qu’elle a laissées sur le bord de la route. Cette fois, Gabrielle fait partie du lot.
Que ce soit à Britannia ou à Rome, chaque fois que Jules César est impliqué, Gabrielle perd un peu de sa lumière.

Quant à Xena, elle doit faire face à sa réputation, à l’image que l’on garde d’elle, au mal qu’elle a pu faire. Peu à peu, l’armure s’effrite. Car à force d’avancer, on en vient parfois à tourner en rond. Un changement s’impose et c’est Gabrielle qui va en être l’instigatrice.

L’Inde

C’est ainsi que les deux amies se retrouvent en Inde, à la recherche d’une certaine spiritualité devenue nécessaire.
Ce voyage intervient dans des conditions extrêmes.

Xena a failli perdre Gabrielle plusieurs fois, elle a fait une véritable collection de sentiments puissants comme l’amour et la haine pour la même personne et au même moment. Elle a finalement retrouvé un semblant d’équilibre mais il est on ne peut plus précaire, notamment à cause de cette menace qui pèse sous les traits d’une vision envoyée par Alti.
Oui, le bonheur est de retour, mais combien de temps va-t-il durer avant que la crucifixion n’intervienne ? (à noter que c’est une fois de plus César qui fait pression sans le savoir sur le bien-être de Xena).

L’Inde est donc toute indiquée à ce stade de la nouvelle vie de Xena. Il ne neige pas, les Romains n’ont jamais pu s’y installer, et comme Xena n’a jamais visité ce pays, il ne ravive aucun souvenir qu’il soit bon ou douloureux. La destination idéale pour des vacances bien méritées.

Mais voilà, tous ceux qui ont eu la chance d’aller en Inde un jour pourront confirmer mes dires. On ne sort jamais de ce pays comme on y est entré. Il vous change sans que vous y fassiez vraiment attention, encore plus quand vous y allez en vous posant des questions sur votre vie.

L’Inde est un pays mystérieux dont les croyances et les nombreux dieux qui le peuplent vous forcent à vous imprégner de sa culture particulière pour pouvoir essayer de comprendre ses habitants.
Cette terre va agir directement sur l’esprit de Xena et Gabrielle et provoquer de nombreux changements en elles.

voyage_yinyang

Preuve en est les changements physiques tout d’abord.

Gabrielle troque son éternel haut vert pour un sari jaune. Jaune couleur de chaleur et de soleil au même titre que le symbole qu’elle porte désormais sur la poitrine. Elle perd également ses cheveux longs enfantins et gagne en maturité avec une coupe courte à la garçonne.

Xena, de son côté, même si elle garde la même armure protectrice (tout un symbole là aussi), abandonne sa frange quelques temps. Je ne m’éterniserai pas sur le style déplorable que cela implique, mais il est bon tout de même de noter qu’une frange est idéale pour se cacher. On dissimule la partie haute de son visage, celle proche des yeux, le miroir de l’âme. Or, pour la première fois depuis que nous la connaissons, Xena ose enfin montrer son front et, peut-être par la même occasion, son état d’esprit.
Par cette nouvelle coupe de cheveux, Xena nous montre qu’elle est prête à ouvrir son esprit une bonne fois pour toute.

Et les résultats ne se font pas attendre. Les questions affluent, enfin libérées après des années d’oppression et de refoulement.
Suis-je une bonne guerrière ?
Dois-je continuer à me battre ?
Où se situe mon combat ?

Tandis que Gabrielle décide d’abandonner les armes avec une facilité déconcertante, il faut plus de temps à Xena pour comprendre le sens de sa vraie nature.
C’est d’ailleurs en Inde qu’elle demande de l’aide pour la première fois, et pas à n’importe qui, à un dieu !
Xena, la rivale des dieux, qui connaît leurs défauts mieux que personne, capable de les manipuler aussi facilement qu’un enfant, demande de l’aide à Khrishna. Si ça n’est pas un tournant dans une vie !

A noter qu’elle avait également demandé aux dieux d’épargner Gabrielle lors de la mort de Perdicus, mais elle ne s’adressait à personne en particulier.

Ni Xena ni Gabrielle ne ressortiront indemne de cette expérience en Inde. Gabrielle décide d’arrêter de se battre, Xena comprend son véritable but.

Contrairement aux autres voyages effectués par Xena avant sa rencontre avec Gabrielle, l’Inde semble bien apporter quelque chose de totalement bénéfique à la Princesse Guerrière. Et si le séjour n’a pas été de tout repos, il lui permet cependant d’appréhender la vie et la mort avec plus de sérénité… du moins pendant quelques temps.

L’Afrique du Nord

L’Afrique du Nord comprend la visite de Xena et Gabrielle aux peuples du désert ainsi qu’à Gurkhan à Mogador et, bien sûr, l’Egypte.

Cette partie du monde semble beaucoup plus destinée au développement de Gabrielle, mais il est toujours possible de comparer les expériences vécues.

En effet, même si l’Egypte est éprouvante pour Xena, les sentiments qu’elle ressent ne sont pas nouveaux pour elle. Sa façon de les appréhender peut-être, mais pas le ressenti en lui-même.
Par contre, ce que Gabrielle est obligée de faire va entamer un processus de changement chez la jeune guerrière qui va encore évoluer tout au long de ses excursions africaines.

Après son expérience dans la non-violence, Gabrielle est devenue une véritable guerrière. Elle sait se battre, elle a appris avec la meilleure. Mais elle continue d’éviter de tuer à tout prix.
Rappelons que sa première expérience avec la mort date de Britannia, là encore un voyage loin de la Grèce qui changera à jamais l’état d’esprit de la jeune barde plus si innocente.

Toujours est-il que, même si Gabrielle connaît toutes les techniques de combat ou presque, elle refuse de tuer tant que c’est possible. Elle utilise les saïs, une arme aussi utile pour embrocher que pour assommer, idéale pour notre Barde Combattante.

Mais les révélations faites en Egypte changent la donne. Brutus est le meilleur ennemi de Gabrielle. Il était l’acolyte de César quand Gabrielle était celle de Xena. Ils ont les mêmes envies de paix et de prospérité pour leurs peuples respectifs, la même vision de la guerre. Et bien qu’ils soient dans des camps opposés, Brutus et Gabrielle semblent se vouer mutuellement un profond respect.
Malheureusement, Brutus a fait de mauvais choix et provoqué des évènements qui n’auraient jamais dû arriver. Avec la mort d’Ephiny tout d’abord, puis celle de Cléopâtre, il est évident que le guerrier devient incontrôlable.
La mort de Brutus est la première provoquée volontairement par Gabrielle et qui pèsera réellement sur son esprit.

Et ce ne sera pas la dernière puisque peu de temps après (enfin si on enlève les 25 ans sous la glace), de retour en Afrique du Nord, Gabrielle va devoir apprendre à gérer ce sentiment violent de vengeance qui l’envahie quand elle apprend la mort tragique de ses parents et l’enlèvement de sa nièce par le puissant Gurkhan.
Puis, suite à une mauvaise évaluation de la situation, notre barde va devoir vivre avec la mort d’un innocent sur la conscience après avoir tué par mégarde le jeune Korah.

Toutes ces expériences tragiques et traumatisantes auraient pu plonger Gabrielle dans le même état d’esprit que Xena face au même genre de situation des années auparavant. Mais, contrairement à la Princesse Guerrière, Gabrielle n’est pas seule. Elle a Xena pour l’aider.

Et heureusement ! Car il faut bien avouer que les punitions que s’inflige Gabrielle sont beaucoup plus violentes que celles que s’infligeait Xena.
On peut d’ailleurs se demander pourquoi. Mais la réponse semble évidente.

Face à une situation tragique, Xena a pris le parti de renforcer la carapace autour de son cœur, fermant peu à peu l’accès au moindre petit sentiment.
Gabrielle, elle, ressent. Est-ce par manque d’expérience ou au contraire parce qu’elle a vécu plus de choses avant de subir ces intempéries, toujours est-il qu’elle semble incapable de renforcer sa carapace, pour le meilleur… mais aussi pour le pire.

Car en refusant de fermer son cœur aux sentiments, la barde se laisse facilement submerger par eux. Elle ne peut contenir la culpabilité qui l’envahie et ne trouve de solution que dans le jugement des autres.
Il va sans dire que si elle avait été toute seule pour vivre ces expériences, elle n’aurait pas vécu longtemps, refusant de se battre contre le remord et se laissant très certainement tuer par l’un ou l’autre de ses adversaires pour des raisons toujours justifiables de son point de vue.

Mais, nous l’avons déjà dit, Gabrielle n’est pas seule et Xena fait tout ce qu’il est possible de faire pour sauver son amie.

A bien y regarder, ces deux réactions si différentes face aux épreuves de la vie se révèlent être complémentaires.
Quand Xena ferme la porte aux sentiments, Gabrielle ouvre une fenêtre.
Quand Gabrielle se laisse submerger par les siens, Xena la remonte à la surface (littéralement parlant dans certaines circonstances).

voyage_boat2

Conclusion

Il est de bon ton de terminer cette analyse par le fameux dicton « les voyages forment la jeunesse ».

case06Xena a passé sa vie à voyager de pays en pays, à découvrir de nouvelles cultures, de nouvelles façons de penser et de vivre.
Cependant, il semble évident que chacun de ses voyages passés n’a fait que contribuer à la rendre plus sombre, plus distante avec ses propres sentiments, cherchant à se protéger avec les moyens qu’elle avait à sa disposition.
Chaque mentor, chaque expérience, lui permet de découvrir une parcelle d’elle-même tout en lui donnant envie de l’enfouir sous une armure toujours plus épaisse et efficace.

Finalement, les voyages de Xena semblent la parabole idéale à la vie dans son ensemble. Chaque jour est un voyage qui nous fera découvrir tantôt du bon, tantôt du mauvais, pour finalement arriver, du moins on l’espère, à l’équilibre que nous recherchons tous.

Débuter avec Xena, , , , , Permalink

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *